Co-Parents.fr: site de rencontres pour devenir parents
Pseudo:    Mot de passe:   







*
Témoignages

Je suis enceinte

grâce à la recherche d’un coparent sur ce site. Merci beaucoup. Cordialement, ...


Merci

car nous avons trouvé un coparent grâce à votre site. Aurélie

...




Avoir recours au don de sperme

Depuis plusieurs décennies, les donneurs sont légalisés en France pour permettre à des couples de concevoir un enfant. Le don de sperme est gratuit et anonyme et se déroule dans un CECOS. A l'étranger, les pratiques sont différentes.
Le désir de parentalité se heurte parfois à une dure réalité : l'impossibilité de procréer. Cette situation est le lot de nombreuses personnes seules, couples infertiles ou homosexuels. Le don permet de remédier à cela et d'accéder à la parentalité grâce à un donneur anonyme. Cette démarche rencontre un succès croissant en France où près de 40 000 naissances ont eu lieu par ce biais depuis 1973.

don de sperme dans un CECOS


La législation française encadre cette pratique avec des conditions assez strictes. Le donneur doit par exemple être âgé de moins de 45 ans et avoir déjà eu un enfant. Ce type de mesure permet aux centres d'étude et de conservation des œufs et du sperme humain (CECOS) de proposer une semence saine et de qualité.

Le don de sperme en France

Que vous soyez un couple infertile, un couple homosexuel ou une personne seule souhaitant donner naissance à un enfant, de nombreuses solutions sont disponibles pour réaliser votre rêve de parentalité. Cette pratique établie en France depuis 1973, permet à un homme de donner ses spermatozoïdes, de façon gratuite et anonyme, dans une démarche d'aide aux couples ou aux personnes seules. Le donneur peut se rendre en clinique ou dans une banque de sperme, institution spécialisée dans cette démarche.En France, tous les centres publics autorisés à recueillir et à redistribuer des paillettes de spermatozoïdes sont regroupés au sein du CECOS (Centre d'étude et de conservation des œufs et du sperme humains). Il faut savoir que cette confédération permet de garantir aux personnes souhaitant avoir recours à un don d'être encadrées de façon légale dans leur démarche.

À ce jour, près de 40 000 enfants sont nés grâce à plus de 9 300 donneurs. Mais la demande est bien plus importante que l'offre. Les problèmes d'infertilité et les demandes des couples sont en effet de plus en plus fréquents. Malheureusement, l'attente pour les receveurs, dans les CECOS, peut atteindre jusqu'à deux ans.

Comment fonctionne ça fonctionne?

En France, pour devenir donneur la législation est assez stricte, la première condition étant d'avoir moins de 45 ans. Vous ne devez pas être célibataire et vous devez déjà avoir eu un enfant. Votre conjointe doit, de plus, signer un accord pour le don de sperme. Ainsi, vous pouvez vous rendre directement dans un CECOS (Centres d'Etude et de Conservation des Oeufs et du sperme Humain) qui sera habilité à recevoir et conserver le sperme donné. Plusieurs tests seront alors réalisés pour s'assurer que le sperme recueilli est valable et pourra être utilisé pour une insémination artificielle.

Il faut savoir que près de 40% des hommes sont rejetés suite aux tests pratiqués pour écarter toute transmission d'éventuelles maladies héréditaires ou infectieuses. Cette démarche garantit aux futurs parents l'anonymat du donneur et la pleine santé du sperme recueilli. Il est donc nécessaire de faire des tests qui vous permettront de vérifier que vos spermatozoïdes est apte à être donné pour la conception d'un enfant.

Le « marché » du don de sperme à l'étranger

Aux Etats-Unis, au Canada ou encore en Angleterre, le don n'a pas du tout la même approche que la France. Les donneurs sont la plupart du temps rémunérés, ce qui permet d'en avoir régulièrement de nouveaux, contrairement à la France qui est en pénurie. De plus, le don de sperm est devenu un business dans lequel des entreprises proposent même des catalogues de donneurs. Le receveur peut ainsi choisir le donneur sur des critères physiques, professionnels, voire intellectuels.

Plus près de nous, en Belgique, il est possible de venir dans une banque du sperme avec son propre donneur. Cela permet de choisir en amont la personne adéquate. Cette démarche est encore loin d'arriver en France, qui a choisi de conserver l'anonymat et la gratuité des dons d'ovocytes et de gamètes...

Le don est un acte de générosité. Etre donneur c'est aider un autre homme, une autre femme, (hétérosexuels, homosexuels ou personnes seules) à devenir père et mère. À créer une famille. Cette pratique, bien que différente dans chaque pays, permet à un couple de réaliser enfin son désir d'enfant.






co-parentalité    co-parentalité    co-parentalité