Que faire en cas de refus de PMA ?


En France, la PMA est exclusivement réservée aux couples hétérosexuels vivant ensemble depuis au moins deux ans. Cependant, les conditions légales d’accès à la PMA étant plutôt strictes, certaines demandes peuvent être refusées. L’ouverture de la PMA aux couples lesbiens et aux femmes célibataires devrait être quant à elle débattue prochainement. Alors, que faire en cas de refus de PMA ou de non-éligibilité ? Existe-t-il des alternatives ?


Les alternatives en cas de refus de PMA


Qu’est-ce que la PMA ?

La PMA (Procréation Médicalement Assistée) appelée aussi AMP (Assistance Médicale à la Procréation) désigne l’ensemble des techniques médicales visant à aider la procréation. Ces méthodes vont de l’insémination artificielle, avec sperme du conjoint ou d’un donneur, à la FIV (fécondation in vitro) avec don de sperme/d’ovule ou non.

Qui peut bénéficier de la PMA ?

En France, la PMA est exclusivement réservée aux couples composés d’un homme et d’une femme et vivant ensemble depuis au moins deux ans (mais pas nécessairement mariés ou pacsés). Ils doivent être en âge de procréer, présenter des troubles de l’infertilité ou être susceptible de transmettre à leur enfant une maladie grave.
S’il n’y a officiellement pas d’âge limite pour bénéficier d’un traitement de PMA, l’assurance maladie prend en charge à 100% les traitements des femmes de moins de 43 ans. L’âge du partenaire masculin n’est en général pas un facteur de refus, mais les demandes peuvent être toutefois refusées si l’homme est âgé de plus de 55 ans. Une pathologie pouvant mettre en danger la santé de la femme enceinte ou du bébé ou une maladie grave chez l’un des deux parents sont d’autres causes de refus. Si la PMA est finalement acceptée, six inséminations artificielles (une par cycle) ou quatre essais de FIV seront pris en charge jusqu’au 43 ans de la femme.
Concernant les couples lesbiens et les femmes célibataires, le CCNE (Comité consultatif national d'éthique) a rendu en juin 2017 un avis favorable à l’ouverture de la PMA aux couples de femmes. En attendant que le sujet soit débattu courant 2018 et que la loi change, ces dernières ne peuvent toujours pas bénéficier de la PMA en France, bien que certains médecins « hors la loi » viennent en aident volontairement à quelques-unes d’entre elles.

Ma demande de PMA a été refusée : que puis-je faire ?

De nombreux couples de femmes ainsi que les femmes seules désirant un enfant mais qui ne peuvent pour l’instant bénéficier d’une PMA choisissent de partir à l’étranger. Ces Françaises décident notamment de faire une insémination artificielle ou une FIV en Espagne, en Belgique ou encore en Grèce où les lois sont plus souples.
Les couples hétérosexuels dont la demande a été rejetée peuvent également choisir de suivre un traitement de PMA à l’étranger. Les frais seront alors à leur charge puisque non couverts par l’assurance maladie. Par ailleurs, le délai d’attente pour un don d’ovocyte est beaucoup moins long en Espagne (seulement de deux à trois mois).

Faire un enfant avec un co-parent

Une autre solution est de fonder une famille avec un ou plusieurs co-parents. Dans ce cas-ci, l’autorité parentale est partagée entre les différents parents qui ne vivent pas forcément sous le même toit.
Celles qui ne présentent pas de problèmes d’infertilité mais qui ne peuvent pas faire un enfant puisque sans partenaire masculin (les couples de femmes ou les femmes célibataires), peuvent par exemple fonder une famille avec un homme célibataire ou un couple, hétérosexuel ou homosexuel.
Bien que le phénomène soit rare, les couples hétérosexuels peuvent également décider de faire un enfant avec un co-parent, notamment lorsque le partenaire masculin présente des troubles de l’infertilité.



Guides

La législation dans votre pays:


En France
En Belgique
En Suisse
Au Canada

Un enfant seul(e)?:


Avoir un enfant seule
Devenir père célibataire : comment faire ?

Insémination:


Artisanale ou artificielle?
Artificielle, ça marche comment?

Le don de sperme:


Comment devenir donneur?
Comment se passe un don?
Le don en France
Donner son sperme?
Comment l'expliquer à son enfant?
Banques de sperme privées : prix et fonctionnement

La PMA:


Les centres de PMA en France
Faire une FIV en Espagne
Faire une FIV en Belgique
Comment donner ses ovocytes?
La fécondation in vitro (FIV)
Comment se préparer pour un traitement de PMA
Qu'est-ce que la stimulation ovarienne?
Que faire en cas de refus de PMA?
La PMA pour les femmes seules en France

Conception:


Comment congeler ses ovocytes en Europe ?
Petit guide sur l'ovulation
Tomber enceinte avec un don de sperme
Comment tomber enceinte?
Trouver la bonne personne pour faire un bébé
Comment avoir un enfant avec un ami ?
Grossesse après 40 ans : ce qu'il faut savoir
Test de grossesse : tout ce qu'il faut savoir
Comment avoir un autre enfant ?
Puis-je avoir un enfant avec une ligature des trompes ?
La to-do list pour bien se préparer à être enceinte

Naissance:


Naissance : les futurs papas doivent-ils assister à l'accouchement ?

Infertilité:


Infertilité feminine: les causes
Avoir un bébé avec de l’endométriose : comment faire ?
Infertilité masculine : quelles solutions ?

Co-parentalité:


La co-parentalité en détails
La coparentalité et vivre à distance
Conseils pour une garde alternée réussie
Géniteur et père : quelle est la différence ?

Homoparentalité:


Ça se passe comment en France?

GPA:


Le recours à une mère porteuse?

Glossaire:


Ça veut dire quoi ces mots?

Forums

Nos belles histoires

J'ai rencontré une personne

et nous attendons un heureux évènement pour février. Merci pour votre site ...

Au printemps 2012

je me suis inscrit sur co-parents.fr; grâce à vous, j'ai rencontré un ...

Bonjour, Grâce à vous

j'ai pu rencontrer la personne avec qui nous avions eu un enfant ...

J'ai trouvé mon futur co-parent

grâce à votre site. Merci beaucoup. Ludivine

...

Lire toutes les histoires

Devenez Maman(s) ou Papa(s)

CRÉER MON PROFIL