10 questions à poser lorsque vous allez rencontrer votre futur(e) co-parent(e)
Notez ce post

Vous avez trouvé « votre » co-parent(e) pour concrétiser votre projet de bébé.
Organisez une rencontre pour lui poser 10 questions cruciales avant la conception de l’enfant.

1 Quels sont vos antécédents personnels ?

Connaître l’historique personnel de votre co-parent(e) permet d’éviter des dangers pour la santé de votre nouveau-né.
Les antécédents personnels peuvent être médicaux (maladies : hypertension, diabète, problèmes cardiaques…, allergies, traitements, etc.) ou chirurgicaux.
Ces éléments vous seront demandés lors des consultations médicales.

2 Quels sont vos antécédents familiaux médicaux ?

Faites un point sur l’histoire familiale du géniteur pour limiter les risques de malformation et les problèmes de santé de votre petit.
Les antécédents familiaux médicaux s’entendent des maladies, de l’infertilité, des allergies, des traitements et des maladies génétiques (trisomie, etc.).

questions future co-parente

3 Avez-vous des problèmes de surpoids ?

Le surpoids affaiblit la fertilité. Il a une conséquence sur la production des hormones de reproduction des parents.
Un « régime » élaboré par un nutritionniste augmente les chances de concevoir un enfant et baisse les aléas pour la santé du bébé et de sa maman.

4 Est-ce que vous fumez ?

Les futurs parents ne doivent pas consommer de tabac.
 La cigarette a des conséquences négatives sur la fertilité. L’homme peut être en proie à des dysfonctionnements : problèmes érectiles, baisse du nombre de spermatozoïdes, développement de spermatozoïdes anormaux…
La femme qui fume voit son nombre d’ovocytes diminuer et ses ovocytes anormaux augmenter. Elle connaît du retard dans la conception de son enfant et une avancée de la ménopause de 2 ans environ.
Le sevrage des futurs parents est donc essentiel.

5 Êtes-vous déjà parent ?

Savoir que le co-parent a déjà enfanté vous rassure sur sa fertilité, le temps de conception et la santé de sa progéniture. Vous pouvez aussi l’interroger sur les relations qu’il entretient avec sa descendance.

6 Quel est votre âge ?

L’âge a un impact sur les chances de succès de la conception.
Après 30 ans, les possibilités de grossesse chez la femme sont amoindries. Elles sont sujettes aux fausses couches et aux complications médicales. Rassurez-vous, les trentenaires auraient 75 % de chances de tomber enceinte durant l’année des essais bébé, et les quarantenaires 44 %.
Les pères seraient plus fertiles entre 30 et 34 ans.

7 Quel est votre mode de vie ?

Les habitudes de vie du co-parent ont un intérêt pour la grossesse.
Le stress, l’anxiété, la prise d’alcool et le manque de sommeil sont des facteurs diminuant la fertilité. Une vie saine est à privilégier.

8 Quelles sont vos habitudes alimentaires ?

L’alimentation des géniteurs a des conséquences sur la santé de l’enfant. Exit l’alcool, le sel et les aliments gras, salés et trop sucrés. Adoptez un « régime » alimentaire varié (fruits, légumes, poisson, viande…). Consommez des folates (vitamine B9) présentes notamment dans les légumes verts pour lutter contre les malformations du bébé et les fausses couches.