Faire un enfant sans père, comment réagira l’enfant une fois adulte ?
Notez ce post

Concevoir un enfant est une expérience unique et un réel chamboulement dans la vie des futurs parents. Des mois d’attente pour accueillir un petit être fragile et aimant. Mais dans certains cas, le père peut être absent, par choix, séparation ou deuil. Comment gérer ce nouveau schéma familial monoparental, et surtout comment réagira l’enfant une fois adulte ?

Naître sans père : comment lui expliquer ?

Un pere et son fils

Dès l’âge de trois ans, et une fois scolarisé, votre enfant commencera à se sociabiliser et à découvrir le monde qui l’entoure, amenant son flot de questions existentielles. Parmi elles, la redoutée question de «  Où est mon papa ? » ou « Pourquoi je n’ai pas de papa ? » risque de faire surface. Et pour cause, un enfant reste curieux, et réalisera vite que son schéma familial est différent de celui de ses camarades. Sans explications de votre part, votre enfant imaginera le pire des scénarios : il pensera que c’est de sa faute s’il a été abandonné, car il n’était pas digne d’être aimé. C’est pourquoi il est important de lui expliquer la situation dès qu’il est en âge de comprendre. Cela peut être un moment difficile pour la maman, en raison d’un deuil inachevé ou d’une rupture difficile. Mais votre enfant a le droit de connaître ses origines et en a même besoin pour se construire. Pour ce faire, il est primordial de ne pas laisser son affect influencer son jugement. Dévaloriser le père reviendrait à dévaloriser l’enfant, ce qui lui renverra une image négative de lui-même. Rester juste et objective, en employant un langage adapté, permettra à votre enfant de mieux comprendre et de s’adapter à son schéma familial.

Doit-il avoir un père de substitution ?

La mère ne peut jouer les deux rôles. Le père représente l’autorité et la loi, mais rentre aussi en compte dans le schéma œdipien des petites filles. En revanche, une figure masculine saine et responsable peut tout à fait renvoyer l’image du père, en établissant une relation de confiance avec l’enfant. Cela lui permettra d’améliorer son estime de soi, mais aussi de combler un besoin de reconnaissance et de valorisation de soi. Cette personne peut être un nouveau conjoint, un oncle, un frère ou un grand-père. Néanmoins, l’enfant ne pourra pas « adopter » totalement cette figure masculine comme père, son père biologique gardant une place prépondérante dans son esprit et dans son processus de construction psychique personnelle.

Faire un enfant sans père : les réactions possibles à l’âge adulte.

Les conséquences de naître sans père à l’âge adulte peuvent être différentes selon les comportements et l’entourage familial de l’enfant. Mais beaucoup d’entre eux mènent l’enquête, cherchant désespérément à mettre un visage sur cette personne clé de leur enfance qui leur a tant manqué. Si par chance la rencontre se fait, la suite du développement personnel de l’enfant se fera en fonction de la réaction du père. S’il l’accepte, une relation pourra se mettre en place comblant un vide et permettant à l’enfant de connaître ses racines et ses origines. En revanche, en cas de refus, les conséquences peuvent être très douloureuses pour le jeune adulte, abandonné et rejeté une nouvelle fois par son père.

Et si le père revient à l’âge adulte ?

À l’inverse, il peut y avoir des cas où le père lui-même refait surface à l’âge adulte, laissant votre enfant en pleine tourmente face à une situation qu’il n’avait pas anticipée. Même si son désir de père reste constant, un désir de vengeance pourra s’installer en installant et rejetant à son tour celui qui a été absent volontairement pendant les années les plus importantes de sa vie. A l’inverse, certains verront cette réapparition soudaine comme l’occasion de rattraper le temps perdu et de tisser de nouveaux liens avec leur père biologique.