Garçon ou fille : les méthodes naturelles pour choisir le sexe de son enfant
5 (100%) 1 vote

Vous avez déjà un garçon et rêvez cette fois d’une petite fille, ou inversement ? Vous n’êtes pas le/la seul(e). Nombreux sont les couples qui souhaiteraient pouvoir choisir le sexe de leur enfant. Mais entre toutes les méthodes proposées sur internet, difficile de s’y retrouver.

Et d’abord, peut-on seulement y croire ? Est-il vraiment possible de choisir le sexe de son futur enfant ? Découvrez nos conseils pour y voir plus clair et peut-être même influencer le hasard.

Est-il possible de choisir le sexe de son bébé ?

Entre les régimes spécifiques, les théories scientifiques diverses et variées, la fameuse méthode du Dr Papa, Shettles ou autre, sans parler des conseils pas toujours très avisés de votre collègue de bureau, vous vous sentez peut-être perdu(e), voire sceptique.

Si certaines méthodes relèvent purement de croyances populaires, d’autres de théories scientifiques douteuses, quelques-unes semblent plus efficaces et fiables que d’autres.

Quelle que soit la méthode choisie, l’important est qu’elle soit naturelle, et sans danger pour vous et votre futur enfant. Par ailleurs, il est fortement conseillé d’être suivie par un médecin avant et pendant les essais bébé, pour être sûre d’être en bonne santé et éviter les carences.

Quelle méthode choisir ?

Faire attention à ses habitudes de vie et à son alimentation pour augmenter ses chances de tomber enceinte peut déjà sembler très contraignant. Alors avant de vous priver de vos mets préférés pour avoir une fille (ou un fils), vous préférerez sûrement avoir quelques garanties. Et c’est bien normal.

Si vous ne savez pas quelle méthode choisir ou vous craigniez de ne pas tenir face à certaines privations, pourquoi ne pas suivre un programme de coaching online pour la préconception pour vous aider à influencer le sexe de votre enfant ? Après tout, on a tous parfois besoin d’un coup de pouce.

Par exemple, le site Mybubelly propose une méthode simple et naturelle avec un programme diététique sain qui vous aide à avoir une fille ou un garçon, le tout accompagné de conseils utiles. Et si finalement ça ne marche pas, vous êtes remboursé(e) !

Que dois-je faire pour avoir un garçon ?

Les méthodes pour choisir le sexe de son bébé sont nombreuses, en voici quelques exemples :

  • Evitez le stress : selon une étude réalisée par l’Université de New York en 2011, les mamans stressées auraient tendance à avoir des filles plutôt que des garçons. En fait, l’hormone du stress (cortisol) rendrait plus compliquée l’implantation de l’embryon mâle dans la paroi de l’utérus. C’est certes plus facile à dire qu’à faire, néanmoins il existe de nombreuses techniques efficaces pour se détendre (méditation, sport, exercices de respiration…).
  • La méthode du Dr Papa : selon cette méthode, certains minéraux et aliments peuvent influer sur la progression des spermatozoïdes. Ainsi, les spermatozoïdes porteurs du chromosome X (qui donnent une fille) sont plus actifs lorsque le pH de la glaire cervicale (secrétée par le col de l’utérus) est acide, soit un pH inférieur à 7. Les spermatozoïdes porteurs du chromosome Y (qui donnent un garçon) préfèrent quant à eux un pH basique, supérieur à 7.

Pour avoir un garçon et favoriser un pH basique, optez pour des aliments pauvres en calcium et riches en potassium et sodium. A vous donc la charcuterie, les viandes, les poissons, les biscuits apéritif salés, les viennoiseries, les légumes secs et les boissons gazeuses. Pensez tout de même à surveiller votre poids !

  • Selon la Méthode Shettles, les spermatozoïdes Y seraient plus rapides et plus fragiles que les spermatozoïdes X, plus lents mais plus résistants. En moyenne, les spermatozoïdes peuvent survivre jusqu’à 5 jours dans l’utérus. Donc, en théorie, faire l’amour très tôt après l’ovulation vous aiderait à avoir un garçon, puisque les spermatozoïdes Y plus rapides atteignent l’ovule avant les spermatozoïdes X.

Comment avoir une fille ?

  • Méthode du Dr Papa : pour favoriser un pH inférieur à 7, préférez une alimentation riche en calcium et en magnésium, et pauvre en sodium et potassium.

Au menu : du lait et des laitages (sauf fromage), des œufs, du poisson, de la viande blanche, du pain et des biscottes sans sel, des légumes (salade verte, épinards, haricots verts) et des fruits secs. Pour finir, optez pour une eau minérale riche en calcium et magnésium.

  • Méthode Shettles : Programmez les câlins 5 jours avant l’ovulation pour que les spermatozoïdes Y (qui ont une durée de vie limitée) meurent avant d’atteindre l’ovule. De cette manière les spermatozoïdes X, plus lents mais qui survivent plus longtemps, ont davantage de chances de féconder l’ovule, et donc de donner une fille.

Qu’on y croit ou pas, l’important est de préférer les méthodes naturelles et sans danger. On vous le répète, mais c’est important : prenez rendez-vous chez votre médecin pour rester en bonne santé avant comme pendant la grossesse.