Si la femme enceinte ressent dans son corps le bébé, pour le papa en devenir, il reste un être abstrait.

Les émotions du futur papa sont distinctes d’un homme à l’autre. Il convient de l’aider à trouver sa place en tant que père pour qu’il puisse bien vivre la grossesse et sa paternité.

Les émotions du futur papa

Bien que le futur père souhaite s’investir, il est submergé par des sentiments nouveaux. Certains hommes s’impliquent dès la grossesse. D’autres réussiront plus tard. Des pères perçoivent cet évènement dans tout leur être et font une couvade.

Des sentiments mêlésfutur papa

Les hommes vivent la gestation de l’extérieur, tels des spectateurs. Cela engendre des peurs.

Des papas se sentent tristes et déprimés. Ils craignent que leurs compagnes ne les aiment plus et focalisent leur amour sur le nouveau-né. Le bébé est, ainsi, objet de jalousie. La transformation du corps de la femme peut également être angoissante.

Être parent n’est pas inné. Aujourd’hui, le rôle du papa est primordial. Exit l’image des pères d’hier absents et peu investis.

Il est aussi fier de devenir papa, de succéder à son propre père, en perpétuant les générations.

Parfois, il trouve son rôle superflu durant la grossesse. Le fait de ne pas éprouver les mêmes sentiments et sensations que sa compagne le frustre.

Avec le temps et l’arrivée du bébé, le papa construit sa paternité et reprend confiance en lui et en son couple.

La couvade

La couvade s’entend des manifestations physiques et psychiques apparaissant chez le futur père (fringales, nausées, maux de dos, changements hormonaux (augmentation du taux de prolactine, hormone de lactation), etc.). D’après des études scientifiques, ces hommes ressentent bien des modifications physiques. C’est leur manière de prendre part à la grossesse et de se projeter en tant que père.

La couvade est un syndrome et n’a rien d’alarmant. Si elle se poursuit après la naissance ou laisse la place à un baby blues, il faut en parler à un médecin. Assister à des groupes de discussions destinés aux papas est aussi une solution.

Pour apaiser les angoisses de l’homme, l’aider à devenir père et à s’épanouir dans sa paternité, la jeune maman doit l’épauler.

Aider le futur père à trouver sa place

Le papa doit participer à la grossesse pour construire sa paternité.

 Devenir parent est un travail psychologique de longue haleine.

La femme enceinte peut proposer au père de prendre part à la grossesse à travers différentes étapes :

Les rendez-vous médicaux

Le papa accompagne la maman aux rendez-vous chez le gynécologue, l’échographe et la sage-femme. Si le futur père manque de temps, il peut privilégier les échographies, lors desquelles il voit le fœtus et entend son cœur. L’homme est également d’un grand soutien pour la mère angoissée en particulier en cas de problèmes. Il peut poser des questions pour être bien informé et mieux vivre la grossesse.

Les cours de préparation à la naissance

Le papa a la possibilité de participer aux séances de préparation à la naissance. Les cours portant sur l’accouchement et le bébé sont à privilégier. Le but de ses cours est de se préparer à la naissance, d’être plus paisible et d’accompagner la maman.

L’haptonomie est souvent proposée dès le quatrième mois de grossesse. Cette méthode permet au papa de se rapprocher du fœtus en touchant le ventre de sa femme pour percevoir ses mouvements et s’amuser avec lui.

La chambre du bébé

Préparer la chambre de l’enfant offre au père une bonne manière de s’investir. Le papa aide la mère dans la sélection des meubles, de la décoration, de la peinture, des jouets, etc.

Les affaires du nouveau-né

Confier le budget des achats au papa, en particulier la poussette et le siège-auto lui donnent la possibilité de s’impliquer de manière concrète.

Le repos de la future maman

Assister la femme enceinte dans les tâches quotidiennes (le ménage, les courses alimentaires…) lui permet de se reposer et au père de jouer un rôle valorisant.

La présence lors de l’accouchement

Être présent lors de la naissance du bébé apaise les angoisses de la mère, la détend et offre de belles émotions communes.

Dans quelques maternités, le papa peut dormir auprès de la maman et du bébé.

La venue d’un enfant fait ressentir un panel d’émotions au papa. Pour l’accompagner dans l’apprentissage de la paternité, la maman tient un rôle prépondérant en l’invitant à se rapprocher du bébé. Malgré les pistes que nous venons d’évoquer, la communication, l’écoute, l’amour, le respect restent des sources essentielles pour comprendre le papa.