Ces moments bien particuliers et chargés d’émotions rythment la grossesse, nous parlons bien évidemment de ces rendez-vous médicaux obligatoires : les trois échographies de grossesse. Pourquoi ces rendez-vous sont-ils importants ? Quel professionnel de santé est habilité à les diriger ? À quoi servent les échographies fœtales ? Quand prendre rendez-vous ? Sont-elles dangereuses pour le bébé ? Toutes ces interrogations sont tout à fait normales. Co-parents vous renseigne sur ces rendez-vous bien singuliers dans la vie d’une femme enceinte et d’une future mère.

femme enceinte echographie

Qu’est-ce qu’une échographie dite fœtale ?

Avant d’aller plus loin, abordons le principe de l’échographie de grossesse. C’est un examen d’imagerie utilisant des ultrasons. Ce n’est pas un examen irradiant comme peut l’être le scanner. Il est aussi moins éprouvant, moins long et moins spectaculaire que l’IRM.

L’échographie permet de visualiser le fœtus grâce aux ultrasons émis par une sonde, la sonde abdominale, la plus classique et courante ou la sonde endovaginale, moins courante. Les ultrasons sont rejetés sous forme d’écho. Grâce à ces échos, nous pouvons avoir une visualisation claire du corps de l’enfant, de ses membres et même de ses organes. Ces échos sont traduits en image et visible sur l’écran de l’échographe, l’appareil permettant de mener à bien une échographie.

L’échographie est un examen assez simple qui dure une trentaine de minutes environ. La femme enceinte se place allongée sur le dos. Le professionnel de santé, l’échographiste, la sage-femme ou le gynécologue applique un gel sur le ventre de la mère pour que la sonde puisse glisser sur la peau sans difficulté. L’image apparaît alors et le professionnel de santé peut mener son diagnostic prénatal.

L’échographie peut aussi se réaliser par sonde endovaginale afin d’obtenir une image plus nette. La sonde est alors placée directement dans le vagin. Le plus gros défaut de l’échographie endovaginale est que le praticien a des gestes très limités. Ce type d’échographie est, en revanche, indolore tout comme l’échographie classique.

L’échographie, le rendez-vous à ne pas manquer

L’échographie est un rendez-vous qui se déroule dans le cabinet du gynécologue si celui-ci est équipé ou en clinique. Totalement indolore et sans danger, ce moment particulier de la grossesse est souvent riche en émotions car c’est une première rencontre avec le futur bébé.

Ces premières réunions familiales sont aussi l’occasion pour le second parent de faire connaissance et de participer au processus. C’est au cours de ces moments précieux que l’on peut entendre le cœur du bébé et on peut y apprendre le sexe.

L’échographie prénatale, un examen obligatoire et recommandé

L’échographie est un examen médical qui est nécessaire à la bonne évolution de la grossesse. Il est fortement utile pour préparer l’accouchement, anticiper d’éventuelles complications et diagnostiquer de potentielles anomalies.
L’échographie permet également de savoir si nous avons à faire à une grossesse simple (un embryon), une grossesse gémellaire (des jumeaux) ou une grossesse multiple (trois, quatre ou plus). Enfin, cet examen, remboursé par la sécurité sociale, est obligatoire car il permet de mener un diagnostic prénatal complet, de mettre le doigt sur d’éventuelles anomalies morphologiques précoces.

Les trois échographies obligatoires lors d’une grossesse

Elles rythment les 9 mois de grossesse. Les trois échographies fœtales obligatoires que la femme enceinte doit passer sont des examens médicaux à réaliser au début de chaque nouveau trimestre. Ces trois échographies sont prises en charge par la sécurité sociale.

L’échographie du premier trimestre

La toute première échographie remboursée par la Sécurité Sociale est appelée l’échographie de datation. Cette première échographie se réalise habituellement entre la 11e et 14e semaines d’aménorrhée (SA). Les semaines d’aménorrhée sont calculées à partir du premier jour du dernier cycle menstruel. Cela correspond à environ trois mois de grossesse. Au bout de trois mois, l’embryon devient un fœtus, il évolue énormément : organe, squelette, sexe, etc. Il mesure un peu moins de 10 centimètres.

Ce premier examen a pour but d’établir le nombre d’embryon et de savoir si nous sommes en présence d’une grossesse simple ou multiple. Lors de ce premier examen, le fœtus est mesuré pour établir plus précisément la date de procréation et savoir ainsi la date d’accouchement. Pour cela, on mesure la longueur cranio-caudale (LCC) qui correspond à la longueur du crâne jusqu’au bas de la fesse. Cela permet d’obtenir une date assez précise à 3 jours près !

Autre mesure importante effectuée au cours de ce premier examen : la mesure de l’épaisseur de la nuque fœtale ou la clarté nucale. Si la nuque est supérieure à 3 millimètres, une amniocentèse est alors proposée pour détecter une possible anomalie chromosomique (Trisomie 21).

Certaines malformations peuvent aussi être détectées dès la première échographie même si la seconde permet d’obtenir des résultats plus précis. Cette première échographie permet de s’assurer que le fœtus est bien vivant en observant une activité cardiaque. Si aucune activité cardiaque n’est détectée (œuf clair) alors l’échographie permet de déceler les cas de fausses couches ou encore de grossesses extra-utérines.

Ce premier rendez-vous n’est pas centré uniquement sur le bébé, il permet aussi d’ausculter la mère, son utérus et ses ovaires et de repousser tout risque lié à la grossesse. Cette première échographie rend les choses bien réelles. Elle est généralement très attendue par les futurs parents.

L’échographie du deuxième trimestre

La deuxième échographie a lieu au début du second trimestre, soit entre la 21e et 24e semaine d’aménorrhée SA. Ce rendez-vous est centré sur la détection d’anomalies de croissance, de potentielles maladies ou de malformations.

Comme le bébé est assez grand, le médecin peut mesurer aisément ses membres et observer sa morphologie. Le bébé fait alors un peu moins de 30 centimètres. Le crâne ou encore le fémur sont mesurés. Ces derniers sont des indicateurs de la bonne croissance du fœtus. Le liquide amniotique et les organes de l’enfant sont aussi surveillés. La colonne vertébrale ainsi que les organes peuvent aussi être étudiés. Un doppler est effectué pour analyser la bonne circulation du sang dans le cordon.
La deuxième échographie est surtout le rendez-vous où l’on apprend le sexe du bébé. Le bébé est assez grand pour qu’on puisse avancer, sans se tromper, si c’est un petit garçon ou une petite fille qui arrivera dans quelques mois. Vous devrez bien informer le praticien ou patricienne avant le début de la séance si vous ne souhaitez pas connaître le sexe de l’enfant.

L’échographie du troisième trimestre

La troisième échographie prise en charge par l’Assurance maladie est à prévoir au début du troisième trimestre de grossesse, soit entre les 31e et 34e semaines d’aménorrhée SA. Cette échographie se focalise sur la taille du fœtus et sa bonne croissance.

La position du placenta ainsi que le système veineux du bébé (artères et veines) sont observés. Lors de ce troisième examen, le poids du bébé à la naissance est aussi estimé. Ce n’est pas fiable à 100% mais cela reste un bon indicateur à prendre en compte.