D’un pays à l’autre, les lois diffèrent et le statut de mère porteuse dans le monde varie considérablement. Alors quels sont les pays qui les acceptent ? Parmi les Etats ouverts à sa pratique figure, par exemple, la Grèce ou le Royaume-Uni. C’est d’ailleurs en Grande-Bretagne que vit la mère porteuse la plus féconde au monde. A 46 ans, Carole Horlock a, en effet, donné naissance à 13 enfants.

Au-delà du simple fait de rendre un service, la Britannique considère cette activité comme une vocation. Tout commence en 1995, lorsque la jeune femme – divorcée, avec deux petites filles – parcourt un article sur la maternité de substitution. Immédiatement séduite par le concept, elle contacte une association et déclenche rapidement une grossesse afin de donner son premier enfant à une famille anglaise. A ceux qui tentent de comprendre ce qui la motive, elle répond simplement qu’elle aime vivre ces « moments intenses chargés d’émotions ». Pour elle, l’accouchement est un plaisir, tout comme le fait de voir la joie sur le visage des couples qui accueillent le bébé. Aujourd’hui, à l’issue de sa 13ème grossesse, Carole Horlock est une femme épanouie même si elle envisage de « prendre sa retraite »

Le statut de mère porteuse dans le monde n’est pas le même d’une culture à une autre. Si les couples désirant y recourir se renseignent spontanément afin de savoir quels sont les pays qui les acceptent, ils oublient parfois de chercher davantage d’informations. En effet, selon les États, les procédures administratives peuvent varier : alors que certains encadrent totalement les familles de la grossesse à l’adoption, d’autres, comme la Belgique, ne prévoient aucune loi protégeant les futurs parents adoptifs.

Source : http://www.7sur7.be/7s7/fr/1523/Famille/article/detail/1622290/2013/04/26/Mere-porteuse-de-13-enfants-elle-prend-sa-retraite.dhtml