cherche super co-maman auvergne

    par nico63      .      04 Nov 2018

    Je m appelle nicolas .J’aurai aimé rencontré LA bonne personne, LA femme qui allait être la mère de mes enfants. Comme tout le monde. A la vingtaine, je me disais qu’un jour elle arriverait. Mais j’avais le temps… Je profitais de ma vie je sortais, j'avais des aventures avec des filles. De temps en temps, je les aimais. Mais ni elles ni moi n’étions prêts à nous engager.

    Arrivé à 30 ans et quelques histoires bancales derrière moi, je voyais tous mes amis se caser sérieusement avec leurs copines. Ils s’installaient ensemble, j’étais de plus en plus souvent invité à des baptêmes. J’aime passer du temps avec les enfants de mes amis ou mes neveux. Et ils me le rendent bien. Je suis méme parrain 4 fois!!!J’ai envie moi-aussi de transmettre à un enfant mes valeurs, mon éducation et le voir grandir.

    Même si l’adoption par un homme célibataire est autorisée, on ne peut pas dire que ce soit monnaie courante. Ce n’est pas exactement le « profil type » des personnes qui adoptent..

    Pour autant, cette réalité ne m’a pas découragé. Ni même les réactions virulentes de mes proches. « C’est une décision égoïste », « Tu ne fais pas un bébé pour toi », « un enfant, ça se fait à deux »… Et j’en passe. Bien sûr que j’aurais aimé avoir un petit bout dans un autre contexte. Mais j’ai mûri mon projet pendant plusieurs années et j’en suis arrivé à la conclusion qu’il était possible de construire et réussir sa famille en dehors du schéma classique.

    J’ai aujourd’hui 39 ans et mon projet n’est toujours pas abouti. Mais l’envie d’être père est toujours présente. Je ne désespère pas non plus de rencontrer quelqu’un mais je continue de rechercher la solution la plus adaptée à ma situation. En attendant, j’en parle ouvertement autour de moi pour faire entendre qu’un homme peut aussi éprouver ce désir de paternité, au même titre qu’une femme seule. J’espère qu’un jour les mentalités évolueront et qu’un cœur plein d’amour, que ce soit celui d’un homme ou d’une femme, soit le critère essentiel à l’arrivée d’un enfant.
    super co-maman....je t attends!!! ;-)

    2 message Replies

    nico63 on 04 Nov 2018

    Je m appelle nicolas .J’aurai aimé rencontré LA bonne personne, LA femme qui allait être la mère de mes enfants. Comme tout le monde. A la vingtaine, je me disais qu’un jour elle arriverait. Mais j’avais le temps… Je profitais de ma vie je sortais, j'avais des aventures avec des filles. De temps en temps, je les aimais. Mais ni elles ni moi n’étions prêts à nous engager.

    Arrivé à 30 ans et quelques histoires bancales derrière moi, je voyais tous mes amis se caser sérieusement avec leurs copines. Ils s’installaient ensemble, j’étais de plus en plus souvent invité à des baptêmes. J’aime passer du temps avec les enfants de mes amis ou mes neveux. Et ils me le rendent bien. Je suis méme parrain 4 fois!!!J’ai envie moi-aussi de transmettre à un enfant mes valeurs, mon éducation et le voir grandir.

    Même si l’adoption par un homme célibataire est autorisée, on ne peut pas dire que ce soit monnaie courante. Ce n’est pas exactement le « profil type » des personnes qui adoptent..

    Pour autant, cette réalité ne m’a pas découragé. Ni même les réactions virulentes de mes proches. « C’est une décision égoïste », « Tu ne fais pas un bébé pour toi », « un enfant, ça se fait à deux »… Et j’en passe. Bien sûr que j’aurais aimé avoir un petit bout dans un autre contexte. Mais j’ai mûri mon projet pendant plusieurs années et j’en suis arrivé à la conclusion qu’il était possible de construire et réussir sa famille en dehors du schéma classique.

    J’ai aujourd’hui 39 ans et mon projet n’est toujours pas abouti. Mais l’envie d’être père est toujours présente. Je ne désespère pas non plus de rencontrer quelqu’un mais je continue de rechercher la solution la plus adaptée à ma situation. En attendant, j’en parle ouvertement autour de moi pour faire entendre qu’un homme peut aussi éprouver ce désir de paternité, au même titre qu’une femme seule. J’espère qu’un jour les mentalités évolueront et qu’un cœur plein d’amour, que ce soit celui d’un homme ou d’une femme, soit le critère essentiel à l’arrivée d’un enfant.
    super co-maman....je t attends!!! ;-)

    Bonsoir;

    Je suis touchée par ce que tu écris la, tu sembles souffrir de la situation. Je vois dans tes mots que tu as l'esprit ouvert et que tu ne demande finalement qu'à aimé ton bébé.

    A bientôt peut être

    Adora

    Bonsoir. J'aimerais parler de tout cela avec vous! Votre message est très touchant et si bien écrit!



    Retourner vers Co-parentalité en France

    cron

    La coparentalité, ou élever un enfant ensemble sans vivre sous le même toit

    Généralement, quand on pense à la coparentalité, on pense d’abord aux couples divorcés partageant la garde de leurs enfants. Une semaine chez maman, une semaine chez papa, ou alors lundi-mardi chez papa, mercredi-jeudi chez maman, et un weekend sur deux chez l’un ou l’autre. En France, un enfant de divorcés sur cinq vit en résidence alternée.


    Devenez Maman(s) ou Papa(s)

    CRÉER MON PROFIL