Couple gay Vosges recherche co parentalité

    par Jerome88      .      11 Mai 2017

    Bonjour

    Jérôme et Julien, nous sommes installés à Epinal et nous recherchons une co parentalité.

    Nous souhaitons nous investir au maximum dans l'éducation de l'enfant, être juste géniteur ne nous intéresse pas.

    La distance est un facteur essentiel, ainsi pour le bien de l'enfant nous ne souhaitons pas envisager une co parentalité à plus d'une heure de route.

    N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez échanger sur la co parentalité, partager nos expériences peut être intéressant.
    Bonne journée

    1 message Replies

    Bonjour

    Jérôme et Julien, nous sommes installés à Epinal et nous recherchons une co parentalité.

    Nous souhaitons nous investir au maximum dans l'éducation de l'enfant, être juste géniteur ne nous intéresse pas.

    La distance est un facteur essentiel, ainsi pour le bien de l'enfant nous ne souhaitons pas envisager une co parentalité à plus d'une heure de route.

    N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez échanger sur la co parentalité, partager nos expériences peut être intéressant.
    Bonne journée

    Bonjour Jérôme et Julien,

    J'ai vu votre annonce qui date déjà d'il y a un an, et je me demandais où vous en étiez dans votre recherche d'une future maman de votre enfant. Je suis moi-même une femme célibataire de 33 ans avec un désir d'enfant. Préférant largement la co-parentalité avec un couple gay que devenir maman suite à un don de sperme anonyme, je suis maintenant activement à la recherche d'un couple gay avec qui le courant passe bien et qui a le même souhait que moi. J'habite moi-même aussi à Epinal, ce qui facilite les choses!

    Au plaisir de vous lire,

    Evelyne



    Retourner vers Co-parentalité en France

    cron

    La coparentalité, ou élever un enfant ensemble sans vivre sous le même toit

    Généralement, quand on pense à la coparentalité, on pense d’abord aux couples divorcés partageant la garde de leurs enfants. Une semaine chez maman, une semaine chez papa, ou alors lundi-mardi chez papa, mercredi-jeudi chez maman, et un weekend sur deux chez l’un ou l’autre. En France, un enfant de divorcés sur cinq vit en résidence alternée.


    Devenez Maman(s) ou Papa(s)

    CRÉER MON PROFIL