Garde alternée : quand partager la garde des enfants ?

Pour une coparentalité, la garde des enfants reste le principal élément de débat quant à ses modalités. Même si l’amour des parents à l’égard de leurs enfants reste sans égal, il n’en demeure pas moins que le bien-être et l’équilibre de l’enfant restent les priorités absolues dans ce type de situation. Et bien que la garde alternée soit le mode de garde privilégié par les juges et les parents se séparant à l’amiable, il impose néanmoins certaines conditions.

Garde alternée : mode d’emploi.

La garde alternée, ou garde partagée, est généralement appelée comme telle à partir du moment où l’enfant passe au moins trois nuits par semaine au domicile de son autre parent. Dans la majorité des cas, et pour faciliter les repères de l’enfant, la résidence alternée est répartie une semaine chez son père puis une semaine chez sa mère. Une formule appuyée par la loi de mars 2002, qui privilégie ce type de garde lors d’un divorce.

 

Parents qui tiennent un enfant par la main

Quand envisager la garde alternée des enfants ?

Tout simplement quand les deux parents ne souhaitent pas vivre ensemble. Cela peut être par suite d’un mode de garde en coparentalité. Pour les couples n’ayant jamais vécu ensemble, le père qui a reconnu l’enfant peut également faire valoir ses droits et demander une garde afin de pouvoir s’impliquer et trouver sa place dans la vie de son/ses enfant(s).

À partir de quel âge peut-on envisager une garde alternée ?

Officiellement, la loi ne prévoit pas d’âge minimum pour débuter une garde alternée. Cependant, mieux vaut connaître quelques règles de base pour bien organiser la garde partagée et offrir un environnement stable et sécurisant à votre bébé.

Tout d’abord, il faut savoir que pour les très jeunes enfants le temps passe bien plus lentement que pour les adultes. Pour eux, une semaine chez maman et une semaine chez papa, c’est long. La séparation peut être difficile à supporter et bébé peut se sentir perdu. Les tout-petits ont besoin de voir papa comme maman de façon fréquente pour pouvoir se construire et profiter de chacun d’entre eux.

Ainsi, dans un premier temps et quand l’enfant est un nouveau-né, il est préférable que celui-ci vive chez l’un de ses parents (maman ou papa), avec des périodes de séparation plutôt courtes. Ensuite, si bébé est prêt ou l’enfant est plus grand, vous pouvez introduire l’alternance progressivement. L’enfant peut par exemple passer une ou deux nuits par semaine chez le parent non hébergeant.

Pour une garde alternée plus équitable

Les temps changent. Alors que la garde majoritaire du bébé est souvent confiée à la mère afin d’éviter de rompre le lien maternel, qui provoqueraient, selon certains pédopsychiatres, un sentiment de perte et d’abandon, le modèle de garde alternée se veut aujourd’hui plus égalitaire.

Désormais, de plus en plus de spécialistes s’accordent à dire que bébé a besoin d’un repère fixe pour se sentir en sécurité, et que le parent hébergeant peut aussi bien être le père que la mère.

En outre, les jeunes enfants ont également besoin de leur papa, qui est tout autant capable que la mère de s’en occuper. Par ailleurs, il est bon de rappeler qu’il n’y a ni parent principal ni parent secondaire. Celle ou celui qui a la garde est parent au même titre que le parent non-hébergeant.

Vers une garde alternée « progressive » pour les tout-petits

L’enfant a besoin de se construire auprès de chacun de ses parents. Pour bien grandir et se sentir en sécurité, les tout-petits, comme les plus grands, ont besoin de contacts fréquents avec leurs deux parents (ou quatre, dans le cas d’une coparentalité entre deux couples de même sexe).

Souvent, les très jeunes enfants vivent chez un parent. L’autre parent a la garde plusieurs fois par semaine, par exemple trois ou quatre après-midis. Ces moments doivent être l’occasion d’accomplir son rôle de parent, c’est-à-dire de nourrir, donner le bain, jouer, réconforter, lire des histoires et mettre au lit son petit.

Vous pouvez instaurer les nuits chez l’autre parent quand vous sentez que bébé est prêt. Commencez d’abord avec une ou deux nuits par semaine, tout en restant très attentif/ve aux besoins de bébé et en respectant les mêmes rituels que chez l’autre parent (heures de coucher, du bain et du repas, le doudou, etc).

Par ailleurs, de plus en plus de parents choisissent d’alterner 2-3 jours chez l’un puis chez l’autre. L’important est que bébé voit régulièrement chacun de ses parents, au moins plusieurs fois par semaine. On peut ainsi envisager le lundi et mardi chez papa, mercredi-jeudi chez maman, vendredi-samedi chez papa, etc.

Quel modèle de garde partagée choisir ?

Il existe plusieurs schémas de garde alternée à adapter selon l’âge, la personnalité et les besoins spécifiques de l’enfant ainsi que la situation des coparents. Voici un exemple de garde :

  • De 0 à 3 ans : L’enfant reste au domicile d’un seul parent, que ce soit la mère ou le père. Il faut bien sûr prendre en compte l’allaitement. Si la mère choisit d’allaiter, celle-ci aura la garde majoritaire et les visites devront s’organiser autour des heures de tétées, notamment pour que l’enfant puisse profiter pleinement de son papa.

Le parent non-hébergeant voit son enfant autant de fois que possible, que ce soit à son domicile ou chez le parent qui a la garde majoritaire. Si le bébé est nourri au biberon et à condition qu’il ou elle soit prêt(e), on peut envisager une ou deux nuits chez le parent non hébergeant.

  • A partir de 3 ans : la garde alternée peut être mise en place progressivement, trois à quatre nuits par semaine chez papa puis la deuxième moitié de la semaine chez maman, par exemple. Mieux vaut attendre que l’enfant soit plus grand avant d’alterner une semaine sur deux.

Quel que soit le modèle de garde choisi, il est indispensable que les co-parents échangent et communiquent régulièrement sur la santé et le bien-être de l’enfant (la tété, les nuits de bébé, s’il/elle a des problèmes de santé, rendez-vous médicaux, etc.).

Par ailleurs, soyez très attentif/ve aux réactions de votre enfant. Semble-t-elle/il stressé(e), anxieux/se ? Certains tout-petits supportent mal les changements de domicile fréquents et la séparation avec le parent qui a la garde principale. Si c’est le cas, il faudra peut-être changer de mode de garde ou limiter les nuits chez l’autre parent.

Conscience des parents ou bien-être de l’enfant

Il est parfois difficile de faire la différence entre le bien-être de l’enfant et celui des parents. En effet, la demande de garde est une preuve d’amour d’un parent ne voulant pas être séparé de son enfant, mais ce partage de vie peut parfois être délétère pour les plus jeunes qui ont besoin de repères et de stabilité. Il est donc important de prioriser et de différencier le bon développement des enfants et les besoins des parents.

Une impartialité nécessaire

Pourquoi n’envisageriez-vous pas de demander l’avis… de l’intéressé lui-même ! C’est à dire de votre enfant ! Lui aussi a son mot à dire sur tous ces changements et peut-être a-t-il également des souhaits et des besoins qu’il est important de lui laisser exprimer, mais surtout de prendre en compte dans vos décisions ! Pour ce faire, il va de soi qu’aucun des deux parents ne doit l’influencer, le juger ou le culpabiliser sur sa décision. Gardez à l’esprit que votre enfant n’a pas choisi cette situation et qu’il n’est en aucun cas un « fusible » sur lequel vous pouvez jouer pour atteindre votre ex-partenaire. La coparentalité peut-être une expérience formidable si elle est traitée et vécue avec deux individus qui s’entendent et comprennent les principaux enjeux de cette situation : le bien-être de leur enfant.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

(Visited 417 times, 11 visits today)

Articles Liés

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour votre article preconise la garde majoritaire pour la mere ce qui est une aberation. Certains papa s occupent majoritairement de l enfant, et dans ce cas c est a eux que revient la majorité du temps de garde dans l interet de l enfant. Que l enfant sorte du corps de la maman est un raisonnement aussi absurde que dépassé.

    1. Cet article ne met en avant aucun parent et prend au contraire des pincettes. Et je trouve même qu’il devrait davantage mettre en avant que si la mère est disposée, c’est d’elle dont le bébé a principalement besoin. Car un allaitement naturel dure en moyenne 4 ans, et qu’il est bien loin de construire l’enfant uniquement d’un point de vu nutritif. L’enfant a besoin du parent référent naturel, son lieu de création et qui continue de le faire grandir pendant des années, sa mère. Le choix de ne pas allaiter son enfant pour son confort, permet aux pères de remplacer la mère, au détriment de la construction de l’enfant. Mais ce que les pères ne comprennent pas c’est ce qu’ils ne sont pas là pour imiter les mères, mais les compléter. Donc un enfant à tout autant besoin de moment pour se construire avec son père, mais ce ne sont absolument pas les mêmes besoins.
      Les nouvelles avancées scientifiques démontrent tout cela, à travers l’état de santé mentale et physique de la population mondiale.

      1. Le droit de garde des enfants ne devrait pas être accordé au parent qui demande le divorce sans raison ou pour des raisons simples. Si vous voulez bien réduire le nombre de divorces et avoir beaucoup moins de divorce, le droit à la garde des enfants devrait être accordé au parent qui n’est pas en faute ou qui n’a fait de grand chose, car ce dernier est celui qui contribue à ne pas détruire sa famille ou à ne pas compliquer la vie ses enfants. Il n’est pas juste que les mères aient beaucoup plus de droits sur leurs enfants que les pères.
        Le père ou la mère, qui demande le divorce sans raison ou pour des raisons simples, il ne faut pas de lui accorder le droit à la garde des enfants car ce parent ne contribue pas pour sa famille et en particulier pou ses enfants.
        La plupart des femmes demandent le divorce pour des choses très inutiles, ou simplement ne ressentent rien pour son mari et il n’est pas normal de se voir accorder le droit à la garde des enfants, c’est une très grosse erreur! Dans ce cas, les enfants doivent appartenir au père et c’est une très bonne raison pour empêcher le divorce. Si cela est fait légalement, vous verrez à quel point le nombre de demandes de divorce aurait été réduit car avant de demander le divorce, en particulier les femmes, elles auraient beaucoup réfléchi.
        Il n’est pas juste que sous tous les aspects, les femmes ont plus de droits que les hommes. C’est de la discrimination contre les hommes. Où sont les droits des hommes. Le fait que par la loi une femme soit beaucoup plus protégée qu’un homme, c’est une cause et un résultat que nous avons beaucoup de problèmes de divorces et problèmes de la famille.
        C’est injuste!!!

        1. Entre Melodie et Alban vraiment ca fait peur.
          L’article ne favorise aucun parent. Il se base simplement sur les besoins biologique, naturel de l’enfant a cet age. Et meme etant papa n’ayant pas souhaite le divorce et etant extrement affecte par l’idee de ne pas voir ma fille aussi souvent. Je comprends que ma fille de 2 ans ait un besoin, a cet age, d’etre plus avec sa maman que moi. L.article aussi stipule que le 2eme parent doit avoir la possibilite de voir l’enfant autant de fois que possible. Tout cela me semble raisonable.
          Aucune importance qui a souhaite le divorce, qui est en tort ou pas. Le bien etre de l’enfant passe avant les petites querelles pueril des parents.
          Salutations

        2. Encore une fois, le focus ne devrait pas être les parents, qui a raison, qui est le meuilleur, qui a brisé le couple, etc. Ce qui compte le plus, c’est le bien être de votre enfant. Et pour moi il est clair qu’un bébé de moins de 3 ans devrait être en priorité avec sa mère, et ce PEU IMPORTE le contexte. Sauf bien sur dans les cas ou la mère est clairement incompétente ou psychologiquement instable. Dans tous les autres cas, messieurs vous n’aviez qu’à mieux choisir votre future maman, désolé de vous le dire ainsi. Vous pourrez vous reprendre à l’adolescence, peut-être ? en attendant, un week-end sur deux est bien assez pour garder un lien, ne vous en faites pas.

  2. aujourdhui on vois bcp de papa qui s’occupent de leur bebes , je trouve quil ya une injustice sur ce qui concerne la garde alterné

  3. Bonjour je me separe de ma conjointe ca faisait 8ans qu’on etait ensemble problème de belle mère elle est venu habiter à cent metre de chez nous elle veut s’emparer avec mon ex de mon petit de 8mois je veut pas que sa mere voit mon fils plus que moi elle est malsaine etc.. j’était tout le temps a coter d’elle jusqu’à mtn je mocupe de mon fils autant bien qu’elle rien à dire vendredi je doit aller voir mon avocate je veut pour le bien de mon fils la garde alterner chez moi car je garde laparte et elle sen va donc esque le jaf sera dacord avec ce système de garde entre autre je m’en fou des aides je lui laisse quelque peut me répondre en vous remerciant

  4. Quel pathetique cliché…
    Il est inadmissible d’ecrire que les pédopsychiatres ont proposé le schéma décrit dans votre article. C’est faux.
    Énormément de pédopsychiatres ne sont pas d’accord entre eux.
    Beaucoup pensent que la garde alternée est beaucoup plus facile à accepté chez un enfant de 3 ans et que le changement plus tard par la mise en place chez un enfant par exemple de 6 ans est plus difficile à accepter.
    Un enfant en bas âge a besoin de se construire à travers ses deux parents. Chacun d’entre eux va lui transmettre son patrimoine culturel et éducatif.
    C’est pathétique d’ecrire cette article quand vous savez que beaucoup d’hommes sont privés de leurs enfants à cause de raisonnement d’un autre temps.
    Vous n’avez qu’à écrire que les femmes sont là pour élever les enfants car c’est dans la psychologie des enfants et qu’elles ne sont pas capable d’avoir un travail à responsabilité. C’est du même niveau intellectuel. Heureusement que les femmes se sont battues pour montrer leur capacité et obtenir des droits.
    L’egalite Homme Femme doit être respecté.
    Ce combat pour la garde alternée pour les hommes sera long probablement mais finira par aboutir comme le droit de vote pour les femmes.
    Votre article sera à conserver pour dans quelques années ou décennies et sera à ressortir pour montrer au nouvelle génération ce que la société pensait à notre époque sur ce sujet.
    Prenez un peu de hauteur….

  5. Il me semble naturel que la mère ait le droit de garde principal pour les jeunes enfants. Un enfant s’est construit dans le ventre de sa mère, s’est nourri de sa mère s’il a été allaité. Il est normal qu’un bébé soit plus proche de sa mère que de son père, c’est la nature !
    Cela n’empêche pas le père de construire une relation avec son enfant, mais il faut du temps. Le couper de sa mère me paraît être cruel.

  6. Il me semble naturel que la mère ait le droit de garde principal pour les jeunes enfants. Un enfant s’est construit dans le ventre de sa mère, s’est nourri de sa mère s’il a été allaité. Il est normal qu’un bébé soit plus proche de sa mère que de son père, c’est la nature !
    Cela n’empêche pas le père de construire une relation avec son enfant, mais il faut du temps. Le couper de sa mère me paraît être cruel.

  7. Un enfant se fait à deux et est un mélange des deux parents;
    Il est cruel et injustifié d’avantager la mère par rapport au père, de traiter le géniteur en sous-parent.
    Je pense aimer au moins autant ma fille que sa mère et je ne vois pas pourquoi il sera néfaste à la petite qu’elle passe autant de temps avec moi qu’avec sa mère.
    Je pense qu’à partir de 10 -12 mois après la diversification alimentaire, il n’y a pas de raison de maintenir une garde monoparentale !

    1. Mettez-vous d’un point de vu de l’enfant, renseignez-vous sur le développement cérébral de votre enfant (jusqu’à 6 ans voire plus), faites des lectures sur les nouvelles avancées scientifiques.
      On ne parle pas de différence de temps passé ensemble, mais de repère spatiotemporel pour le petit en développement.
      Accepter les besoin de l’enfant c’est accepter que vos besoins passent après les siens.
      C’est assez instinctif pour les mères d’ailleurs.

  8. je viens de lire toutes vos réponses. beaucoup de papa sont aujourd’hui très investis pour s’occuper de leurs enfants et il est faux de penser que seule la mère est mieux placée pour le faire. je connais beaucoup de mère qui sont bien contentes de lâcher prise et de laisser les papas s’occuper des enfants plus qu’il n’en faut. alors lorsque ceux ci se séparent pourquoi tout remettre en cause. la garde alternée est une bonne chose pour beaucoup de couple. un papa qui s’occupe intensément de ses enfants et qui se voit du jour au lendemain relégué un droit de visite de 2 week end par mois c’est moche !! et destructeur.
    chaque cas de papa est différent. la motivation de s’investir, l’amour pour ses enfants et l’écoute des parents doivent être prises en compte pour des décisions de justice et non pas des lois qui sont faites par des gens qui, sans doute, n’ont même pas eu d’enfant.

    1. L’important est de se placer du point de vu de l’enfant. Entre 0 et 3 ans, il a besoin d’un repère. Passer du temps tous les jours avec ses 2 parents est ce dont il a besoin. Mais être balloté d’un foyer à l’autre en pleine construction cérébrale c’est détruire la notion de stabilité pour lui.

  9. Et qu’en est-il de l’équilibre de vie d’un jeune enfant lorsque la mère est déficiente affectivement et pathologiquement dangereuse (PN)? comment faire reconnaitre le besoin essentiel que le père prenne en charge le plus souvent possible son enfant.?

  10. Suite à une co-parentalité nous avons mis en place une garde alternée complète à partir du 5è mois, sachant que je me suis occupé de ma fille dès sa naissance, qu’elle a commencé à passer des nuits et week-ends chez moi dès le premier mois, et que je m’en suis occupé majoritairement le 4è mois quand sa maman a recommencé à travailler.
    Le partage est du mercredi soir au samedi soir une semaine et du mercredi soir au dimanche après midi l’autre semaine chez moi
    Nous avons chacun une nounou car nous travaillons pour une demi semaine.
    Notre fille s’est habituée immédiatement à voir ses 2 parents s’occuper d’elle. Il n’y a jamais de pleurs au moment du changement et elle est très heureuse les moments où elle est avec ses 2 parents ensemble.
    Nous nous entendons très bien avec la maman. No stress. Aucun conflit. Notre fille est en permanence avec un parent calme, heureux, qui lui sourit, qui joue avec elle, qui la câline et la gère totalement (biberons, couches, bains, …).

    1. Philou, merci pour votre témoignage. Je suis vraiment heureuse de le lire et confortée car cela ressemble beaucoup à notre mode de garde partagée avec mes co-parents. J’ai allaité ma fille, elle a donc été les 4 premiers mois chez moi la nuit, en voyant ses papas tous les jours. Puis on est passés à 1 nuit par semaine chez eux, puis 2, puis 3. Elle a 10 mois maintenant et le rythme est bien en place. Elle passe des bons moments avec tous. J’observe qu’elle peut être plus ”émotive” avec moi, comme si elle s’autorisait à exprimer plus d’angoisses avec moi, mais ce n’est pas systématique. Auriez-vous observé quelque chose de similaire ? Au plaisir d’échanger et belle continuation à vous, votre co-maman et votre fille !

  11. Bonjour je voudrais savoir si j’ai le droit de garde mon fils a mon domicile car il dois aller chez son père pour 2 jours j’ai peur des déplacements je voudrais le garder pour rapport Corona virus pouvez vous me dire si j’ai le droit merci

  12. Bonjour je suis maman de 3 enfants les 2 plus grande 11 ans et 6 ans dune precedente union avec une garde 1 week-end sur 2 pour le papa ,voila ma petite dernière a 4 mois et son papa et moi sommes séparé depuis que j’étais enceinte de 4 mois ,a la naissance de la petite on a essayé d’être dans une bonne entente pour le bien de notre fille,donc pendant les 2 premiers mois de notre fille je le laissai venir chez moi tout les midis sur sa pause déjeuner ,tout les soirs en sortant du boulot jusqu’à 20h00, et tout le week-end jusqu’à pas d’heure, et j’ai voulu faire cela pour garder le lien père fille,mais depuis 1 mois cette situation est devenue très conflictuelle parce que je veux le faire comprendre que pour moi et mes 2 autres grandes s’est compliqué de subir sa présence tout les jours a mon domicile, de se fait il ma dit qu’il allait demandé la garde alternée de notre fille a ses 6 mois si je ne laissai pas venir chez moi comme il le souhaitait ,je my opposerai parce que je suis d’accord pour un droit de visite avec des jours et des heures fixes a mon domicile et non être a sa demande de rester chez moi pour qu’il puisse venir voir sa fille comme il veut,donc ma question est??? Est ce que vous pourriez m’aider sur un planning a lui proposer en vue de l’âge de ma fille sachant que je l allaite ??? Merci de vos réponses

  13. Bonjour je suis une mère de 11 moi j’habite en Belgique le mon conjoint en France vue mes situation d’études, mes stages qui commence à 7h et la crèche j’ouvre à 7h30 malheureusement je n’ai personne pour déposer mon fils à la crèche son père a demandé de lui laisser avec lui il le dépose à la crèche devant chez après le travail il vient le chercher et rentrer avec lui pour j’ai besoin de vos conseils est ce que c’est une bonne idée ?

  14. Je suis une étudiante et j’ai un enfant de 3ans,ma famille est dans la même ville que lui mais le problème est que son père ne l’emmène pas chez mes parents, pour que ma mère puisse le voir elle suplier son il peut faire un à deux mois sans emmener l’enfant chez ma mère .Je lui avais proposé de diviser la semaine afin que l’enfant puisse voir mes parents,il a refusé et me que l’enfant ira chez ma mère quand il le voudra pour lui je n’ai aucun mot à dire,je n’ai pas de drois sur l’enfant hors il sait que l’enfant est mon point faible,s’il vous plais j’ai besoin de vos conseils j’ai envie que ma mère puisse profiter de son petit fils vue qu’elle a tous fait pendant ma grossesse

  15. Comment des mères peux ce regarder en face du miroir en retirant le père comment pouvez vous dire que vous avez plus de droit que nous !!!
    Vous vous croirez encore au 19 ieme siècle!!!
    Heureusement qu’on a de bon avocat pour nous !!
    Vous pensez que à vous et pas au bien être de l’enfant qui a besoins de sont père autant que la mère !

  16. Comme les parents n’ont pas de recul concernant leurs enfants et qu’ils passent leur “vengeance personnel” avant les besoins de l’enfant, aujourd’hui notre société permet aux femmes d’avoir leurs enfants seules! Au moins dans ce cas de figure personne ne se posera en victime de…

  17. L’égalité homme femme n’existe pas aux yeux des juges de tout ce que j’entends et ce que je vois alors qu’un homme est parfois bien plus compétent qu’une femme dans l’éducation et l’amour pour un jeune enfant et dont c’est facile car l’homme a été aussi proche voir plus que la femme. Y a encore un sacré chemin à fait du côté de la loi pour juger juste et pas faire n’importe quoi et priver les hommes bien de leurs enfants c’est tout simplement degeulasse et d’une grande souffrance.

  18. Bonjour,
    Moi ma petite a 6 mois dans 1 semaine
    Et du cou le papa demande un séparation pour des raisons complètement immatures
    Le pire c’est que ça mère s’en mêlés les m’a dit qu’elle va demandé des droits,
    Je crois qu’elle a pas compris que c’etais moi la mère et pas elle, elle ce prend pour madame De,
    .. Mais je suis désespéré du comportement de cette famille toxique
    J’ai un probleme c’est que je ne peu pas vivre 2 jour s’en m’a petite fille comment je peu faire s’il-vous-plaît avez-vous des conseil ?
    Ou pour me remonter le moral
    -depuis le début de la naissance de ma petite je m’occupe d’elle s’en arrêt car c’est mon rôle de maman et c’est mon devoir et non une obligation, elle est tout le temps avec moi
    Et la papa lui n’accepte même pas des remarque ou conseils
    Il réagit et a des réponses comme les ados qui les soûler de tout..
    Est ce que quelque est un ozu comme moi ou bien ?

  19. Moi ces une question es que j’ai droit à avoir la garde de mon fils âgé de 1ans un week-end sur deux chez moi si vous pouvez me répondre

  20. Quelle horreur, Alban. Un enfant n’ “appartient” pas ! Votre discours est très moyenâgeux !
    Pour les autres, il n’y a pas UNE solution existante puisque chaque histoire de vie est différente.
    Moi-même, j’ai dû mal à trouver la solution qui convienne à mon fils de bientôt 5 ans.
    Bon courage à tous.

  21. Bonjour
    pourriez vous me dire si cela est l’égitime d entrevoir une garde majoritaire ( dans premier temps)pour un des deux parents, qui évoluerait vers une garde égalitaire. cette demande n’est aucunement égoiste mais la demande fréquente de l’enfant qui à 8 ans.
    A savoir que l’enfant, lorsque le couple vivait toujours sous le même toit , il était plus proche d’un des deux parents car l’autre n’était pas disponible voir absent lors de ses moments de détente.(w end)

    donc ma question pensez vous q’il est judicieux d’établir une garde égalitaire directement?

    merci d’avance
    A

  22. Bonjour

    Je suis séparée du papa de notre Enfant qui a maintenant 18 mois…la séparation a eu lieu en novembre 2020, notre bébé avait donc 4 mois.
    Dès Janvier 2020, bébé était encore très jeune! je lui ai accordé de le prendre un week-end sur deux à partir du Vendredi.
    Mais dès que son père le prend il est tout content (normal) mais quand je viens le récupérer c’est déchirant pour lui, il ne veut pas laisser son père ? après quelque minute ca passe et il retrouve son train de vie et pleure dès qu’il ne me voit plus ?, donc je sais qu’il m’aime lol mais j’ai peur que cela soit perturbant pour lui c’est week-end ou son père le prend, mais je veux absolument qu’il voit son père.
    Ma question est : est-ce que c’est bien pour lui cette séparation un week-end sur deux?
    Son père aimerait le prendre plus longtemps mais je pense que cela ne serait pas très bien question émotionnelle pour notre enfant, il n’a pas la notion du temps.
    Merci à vous, pour votre retour
    Sonia

    1. Bonjour
      J’ai le même problème que vous avec mon fils de 19 mois. Il voit son père un week end sur 2. Il est tout content d’y aller mais il pleure quand son père me la ramène et qu’il part. Et il n’arrête pas de dire “papa”. Je ne sais pas quoi faire. Vous avez trouvé une solution?